Gingersnap est né il y a douze ans de la rencontre fortuite de Jam and Jay ….

Jay était à cette époque danseur de danses sacrées balinaises dans les temples hindouistes, et vraiment attiré par toutes formes d’art en général … Jam avait déjà créé sa propre marque de vêtements en France depuis presque dix ans, vendue au shop à paris rue Etienne marcel, et sur des iles touristiques (belle ile en mer, ile de Ré, Presqu'île de Rhuys). Jam alors décide d’apporter à la collection une ligne plutôt streetwear, avec des vêtements définitivement urbains, modernes et avant-gardistes.

Jay, lui, amène de la rondeur et de la volupté aux formes, un aspect plus sexy qu’il arrange parfois de fantaisies discrètes voire secrètes: un passe poil coloré pour un vêtement de couleur foncée, une finition couture main, un revers de poche en laine bouillie d’Italie etc…

Ils se mettent d’accord pour n’utiliser que des tissus en fibre naturelle, lin, coton, rayonne, jersey, soie….

Leurs inspirations viennent surtout de la rue. Tous deux grands voyageurs parcourent le globe à la recherche de nouveaux styles dénichés par hasard au détour d’une rue. D’ailleurs ils ramènent de ces voyages des accessoires originaux afin de rendre le vêtement plus unique encore.

La collection homme se veut intergénérationnelle, visant un chic élaboré, une élégance au naturel et le confort au quotidien. L’homme Gingersnap est en quelque sorte un dandy aventurier, à la recherche d’un monde où la mode sort des sentiers battus pour emprunter plutôt des chemins hors-pistes …

Il est voyageur, charmeur, décontracte et il aime les endroits à la mode qui ont gardé une âme. On le voit traversant la rivière de Singapour sur un transporteur, ou bien assis à la terrasse d’un café, rue Beaubourg, c’est un jouisseur immédiat de la vie.

Il apprécie les belles étoffes comme le lin naturel, le cuir brut et vintage, qui lui donne justement cet air désinvolte et libre, comme un va nu pieds… en boots de cuir…

Elle, est une femme émancipée, pas sophistiquée mais d’une rare élégance. Elle est libérée en tout cas des dictats de la mode, et elle aime se déplacer avec des mouvements amples et larges, et surtout elle ne veut pas être étriquée dans son pantalon ou sa robe du soir.

La femme Gingersnap est une femme joyeuse, elle danse à tout va, se débrouille seule, et aime sans retenue. Tantôt sexy sans être provocatrice, tantôt stylisée sans être formatée…

Elle aussi, aime frapper le pavé de ses talons en cuir retourné légèrement sanglés sur le mollet pour parcourir le monde. Elle voyage et rit beaucoup, elle feuillette des revues en tous genres pendant des heures dans une librairie d’Istanbul, ou bien elle sirote sans se soucier du temps qui va, un thé glace dans un petit café place saint-pierre, à l’ombre d’un parasol rouge, avec son journal préféré (le canard enchaîné)

Elle se veut différente, elle aime les toiles légères, qui peuvent aussi se ceinturer le soir pour plus d’élégance. Elle est une sorte d’intellectuelle engageé sachant allier une apparence féminine subtile, chic et décontracte, et un esprit rebelle refusant à tout prix d’être une femme Barbie

En un mot, au-delà des apparences, Gingersnap, n’est pas une mode de plus, mais un état d’être, un exquis style de vie ...

Durabilité

À gingersnap, nous nous efforcons de privilegier nos relations avec des petits artisans pour la teinture., le lavage des tissus par exemple .. nos tissus sont sources a bali ou java de préférence meme si pour des collections capsules nous faisons appel à l'international. deja 12 ans que nous existons en plein coeur de seminyak avec une equipe d une centaine de personnes ... que nous essayons de fideliser -certains travaillant avec nous depuis le debut -le proprietaire etant lui meme balinais nous respectons les us et coutumes de l ile avec une grande attention. soucieux de l'avenir de notre planete, nous avons utilisons des emballages en papier recycle. Et, toutes nos matières sont exclusivement naturelles, puisque nous bannissons le synthétique. gingersnap privilegie avant tout les collections a petites series limitees plutot que de la production de masse , c est pour cette raison que les createurs realisent de nouveaux prototypes pratiquement chaque mois , permettant un meilleur turn over et une production a maximum 100 pieces par modeles .